Mes Confidences (3)

Et moi j’ai cette chance là de me rappeler que j’ai choisi d’être ici parce que j’aime profondément la Vie.
Et c’est étrange finalement, de voir tous ces êtres vivants se battant les uns contre les autres, contre eux-mêmes, ou encore contre la Vie.

Car s’il n’y a qu’une seule chose à se rappeler, finalement, c’est cet Amour que nous lui portons tous inconsciemment. C’est un amour inconditionnel. Et il faut se l’avouer, car mes confidences ne sont là que pour cette raison, s’avouer toutes ces choses que l’on ne se dit pas réellement. Alors, oui, il faut se l’avouer, ce serait vraiment trop facile d’aimer la Vie quand tout va bien. Quand les affaires sont au beau fixe. Quand on est en amoureux. Quand on a tout ce que l’on veut. Le jeu que nous jouons est beaucoup plus amusant et nuancé que ce que nous pouvons penser secrètement.

Mais pour le comprendre, il faut prendre le temps de se rappeler de l’essentiel. Et nous laisser traverser par Elle… Car la Vie est réellement belle.
Chaque expérience détient des secrets qui nous sont, petit à petit, révélés. Mais seulement quand on est prêt à comprendre et à apprendre, nous pouvons découvrir toute la magie et la félicité qui s’en suit. Il faudrait réellement apprendre à être présent à soi pour découvrir les trésors que la présence à l’autre nous donne également généreusement.

Ces derniers jours je vis une vaste palette d’émotions qui me rend encore plus libre et plus vivante qu’auparavant. Non que tout soit uniquement positif ou même rose. Loin de là. Comme toujours, il y a des hauts et il y a des bas. Cette palette émotionnel va du jaune des plus lumineux au noir le plus sombre, en passant par toutes les couleurs de la Vie. Et c’est très bien ainsi. Mais plus qu’accepter simplement toutes les émotions, j’apprends à les savourer pleinement. J’ai l’impression que la Vie, dans tout ce qu’elle nous propose, nous permet de découvrir toujours des nouvelles perceptions, des nouvelles idées, des nouvelles envies. Je cultive alors l’émerveillement constant. Et c’est merveilleux.

C’est même fabuleux de découvrir à quel point nous pouvons apprendre d’Elle tout le temps. La Vie est sûrement notre part la plus profonde, la plus vraie, la plus pure. Certains l’ont appelé Dieu auparavant. Mais peut-être que ce mot est trop connoté pour l’utiliser encore aujourd’hui. Alors que « la Vie », finalement, tout le monde comprends. Ça nous ressemble un peu plus. C’est quelque chose de plus humain. Parce que justement ce n’est pas quelque chose de parfait ou de lisse. On le voit bien avec notre monde tel qu’il est. La Vie c’est quelque chose qui va dans tous les sens. Qui nous surprend constamment. C’est de la pure folie. C’est le génie et le maudit. La Vie, c’est l’ombre et la lumière. La boue et la pureté. La bénédiction et la malédiction. Le corbeau et la colombe. Le sale et le propre. Le positif et le négatif. L’amour et les peurs. La Vie, c’est les innombrables paradoxes et les incalculables mystères que nous avons encore à découvrir. La Vie, c’est la plus belle chose à expérimenter ici, et plus je grandis et plus je me surprends à l’aimer encore davantage.

Mais finalement, ce qui me fait autant l’aimer c’est assurément de mourir constamment. Car il faut sûrement plusieurs fois mourir pour bien vivre. Mourir de chaque situation passée. Mourir de chaque histoire que l’on se raconte. Mourir de chaque idée, de chaque croyances. Mourir de chaque relation, de chaque passion. Mourir de chaque saison, de chaque instant. Mourir de chaque amour, de chaque amant. Mourir pour vivre vraiment.

J’aurai aimé qu’on m’apprenne à mourir avant d’apprendre à vivre. Mais pour ces deux dernières choses, l’école, l’éducation familiale ou la société n’a probablement jamais fait sa part. Ou peut-être que si, finalement, ils ont fait leur part à leur niveau de conscience et de blessure. Qui nous apprends réellement ce qu’est la Vie ? À quel moment nous dit-on que l’amour est la chose la plus importante à se donner en premier lieu ? Où est-ce que l’on nous informe de toute la magie à découvrir ? C’est peut-être pour cette raison que je souhaite créer l’école de la Vie. Une école qui connecterai les gens à l’essentiel : à eux-mêmes.

J’ai compris aussi dernièrement que j’étais un aventurier. Pour de vrai. Et c’est une chance de se découvrir aventurier dans l’âme. Ça me met des étoiles dans les yeux et dans le coeur rien que d’y penser… Il y a encore tant à découvrir ! Une exploratrice des temps modernes. C’est enthousiasmant de se découvrir à chaque instant, je vous l’assure. En ce faisant, nous apprenons à découvrir l’autre, la nature, la Vie, l’univers, les lois de ce monde. Peut-être même que nous pourrions découvrir des choses qui nous éblouirait tant ces choses-là sont remplies de beauté. Comme par exemple, que nous venons des étoiles… Ou encore peut-être que l’on pourrait découvrir les pièces manquantes du puzzle.

En écrivant mes confidences, j’aime faire un scanner des mes émotions et de mes ressentis. Vous les partager avec plus de précision. Vous inviter dans mon coeur et dans ma tête, les deux ne faisant qu’un. En fait, vous savez, j’adore écrire. Prendre cet espace là. Être porté par la mélodie des mots ainsi que leur vibration. Les laisser me traverser sans les juger. Et d’un seul coup, et avec émerveillement, découvrir quelque chose d’essentiel revenir à la surface de la conscience. Et vous pouvez sûrement vous demander comment je peux écrire cela bien que j’ai écris « La Vie est Tellement Belle… » ? La raison est très simple. Je n’ai jamais volontairement voulu écrire La Vie est Tellement Belle… c’est plutôt la Vie qui me l’a proposé à plusieurs reprises avec insistance.

En ce qui concerne le scanner, je dois vous avouer que je me sens excitée de voir à quel point je peux de plus en plus créer ma réalité. À quel point je peux m’amuser encore et encore à changer mon rapport aux autres, à moi-même, ou encore à la Vie. J’aime la Vie, vous l’aurez compris. Si je l’aime autant, c’est que cette expérience est exceptionnelle. Et j’aimerai vous insuffler ne serait-ce qu’un petit bout de l’amour que je lui porte. Si je vous m’autorisez à mettre un bout de cet amour dans votre coeur je n’utiliserai que ces simples mots : Autorisez-vous…

Comment

This post doesn't have any comment. Be the first one!

hide comments
Follow
...
Retour

Panier

0

Votre panier est vide.

Total
0
Payer
Empty

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!