On dit…

 

On dit que, parfois, elle avait l’âme en peine. Son âme était en peine devant cette grande question : Comment est-il possible que l’on puisse oublier d’Être et d’Aimer la Vie? Comment est-il pensable d’envisager toute une existence de cette façon-là? Comment avons-nous pu oublier l’essentiel… Comme ça !
On dit aussi qu’elle s’autorisait à vivre toutes ses émotions, sans exception. Si vous l’écoutez parler, elle vous racontera qu’elle ressent une peine infinie. Mais elle vous le dira avec une sorte de paix et de sérénité qui pourrait probablement vous déconcerter.
C’est alors qu’un jour un ami l’a surprit, en lui disant que c’était sûrement normal d’avoir de la compassion pour ses semblables. C’est ainsi qu’elle a compris réellement cette notion-là, la compassion, en l’ayant éprouvé tellement de fois auparavant. On dit aussi qu’elle s’autorisait à pleurer comme une madeleine, elle avait apprit à faire cela avec les années qui sont passées. Pourtant, quand elle était enfant, on lui disait assez méchamment : « arrêtes de chialer ».
On dit aussi qu’elle s’autorisait à être vulnérable, sans honte. Pourtant, lorsqu’elle était jeune, on a abusé de sa vulnérabilité tant de fois. Si vous lui demandez : Comment est-il possible de Vivre vraiment ?
Elle vous répondra tout simplement : En Aimant la Vie Complètement. Vous savez il y a deux façons de réagir aux évènements qui surviennent : la première est d’accepter la souffrance et de la vivre entièrement. La deuxième est d’essayer d’être imperméable à la souffrance et de la refouler constamment. Le truc c’est que, soit on accepte de tout Vivre dans la Vie, soit on décide de ne rien Vivre du tout. Il n’y a pas trente six mille solutions. Il n’y a pas d’échappatoire. Le propre de l’être humain est d’essayer de ne jamais souffrir. Il devient alors anesthésié aux choses qui blessent, qui dérangent et qui humilient. Mais en agissant ainsi l’Homme s’anesthésie également des cadeaux les plus précieux de la Vie. C’est une des règles étonnantes de ce Grand Jeu. Et personne ne semble réellement y échapper.
On dit aussi que ce sont toutes les larmes qu’elle a laissé couler qui ont rendu ses yeux si brillants et que, finalement, juste en étant elle complètement, elle autorisait chaque regard qu’elle croisait à pouvoir en faire autant.

 

Comment

This post doesn't have any comment. Be the first one!

hide comments
Follow
...
Back

Your cart

0

Votre panier est vide.

Total
0
Checkout
Empty

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!