Chère Vie,

Voilà maintenant plus d’un an que je te découvre avec de grands yeux d’enfants encore plus émerveillés qu’auparavant. Tu as toujours eu cette place particulière en moi, mais cette année je t’ai sûrement ouvert mon coeur comme je ne l’avait jamais fait auparavant. Et comme c’est bon de grandir en redevenant l’enfant que je n’ai jamais eu l’occasion vraiment d’être. Comme c’est bon de réaliser ce rêve d’enfant et de comprendre que c’est, d’ailleurs, le sens même de la Vie : Être Heureux. Pour revenir sur cette année passée, j’ai appris tant grâce à toi.. J’apprends à chaque instant grâce à toi. Et je ne pourrai faire autre chose que de te vivre entièrement. Tu sais, je te trouve très belle. Il suffit que je te le dise, que je te l’écrive pour en avoir les larmes qui me montent aux yeux. Et je m’autorise alors à ressentir toutes les émotions qui accompagnent cet Amour que j’ai pour toi. Déjà, je ne comprends pas. Je ne comprends pas comment on peut tant t’oublier, comment on peut tant de négliger, comment on peut oublier à ce point-là de t’aimer. Alors que tu es toujours là, à l’intérieur de chaque coeur. Tu es tellement belle. Tu es tellement belle. Il y a tant de façon de partager ta beauté. Tu as tant de façon de partager ta propre beauté. Il me suffit d’ouvrir mon coeur pour visiter chacun de ses aspects. Toutes les émotions, toutes les sensations, toutes les vibrations. Et je t’aime tellement. Et je t’aime tellement. Et aujourd’hui tu as mit dans mon coeur l’écriture de ce livre. Je découvre les joies et les doutes que vit un écrivain. Quand son livre l’habite. Quand son livre lui demande d’accepter le don de soi pour un certain temps. Quel honneur. Quel bonheur. Je sais combien les mots sont précieux. Je sais combien ils sont puissants. Je sais combien ils peuvent impacter le Monde et la réalité. Alors, quel honneur de recevoir à l’intérieur de mon coeur, cette capacité à partager ta beauté. Je me rappelle encore cette première fois, quand je t’ai écris pour la toute première fois. Je trouvais cela bizarre. J’avais commencé comme ça : « Petite Vie,… » Je t’appelle chère Vie maintenant car j’ai grandis et tu es tellement chère à mes yeux. Aujourd’hui, j’ai appris à aimer toutes les parts de moi, même les plus bizarres. Elles me font sourire. Et parfois même elles me font pleurer de beauté. Merci, merci infiniment.
Anna Adella.

 

Comment

This post doesn't have any comment. Be the first one!

hide comments
Follow
...
Retour

Panier

0

Votre panier est vide.

Total
0
Payer
Empty

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!