Je suis malade.

 

J’aimerai vous parler de cette maladie que nous portons tous en nous. Elle ne fait pas vraiment de bruit. Parfois même vous pouvez être en excellente santé physique et malgré cela vous pouvez quand même être atteint par elle.
C’est une maladie que l’on a contracté dès nos premiers instants de Vie. À peine arrivé dans ce monde, avec toutes ses perfidies et ses rêves brisés, cette maladie mondiale nous a tous touché.
Certains ne verront pas l’importance de réaliser à quel point il est nécessaire de conscientiser cette épidémie. Et pourtant si nous le faisons, chacun et individuellement, nous aurons cette capacité de créer, ensemble et collectivement, un monde meilleur, une réalité plus belle et enfin nous lèguerons une Terre plus noble aux générations futures.
Cette maladie, porte un nom : l’Amour.
Dès notre plus jeune âge on rentre dans un Monde façonné et pensé par des adultes qui ont complètement oublié les choses essentielles de la Vie.
En même temps, notre esprit ne peut pas s’occuper des futilités et des choses vraiment importantes. Peut-être même, que pour certains, il est plus facile de s’occuper des choses superficielles que de se pencher vers les sujets profonds de la Vie.
Mais revenons à cette maladie. Pour pouvoir la guérir, le premier pas est d’accepter d’être malade. Et c’est souvent la phase la plus douloureuse du patient : être face à cette vérité du coeur.
Pourtant je suis malade et je n’ai pas peur de vous le dire. Il y a toutes les fois où l’on a détruit mon coeur et puis il y a toutes les fois où j’ai moi-même détruit mon coeur.
Le deuxième pas est de pardonner, à soi et aux autres. Sans pardon, la Vie a un goût d’amertume qui laisse aux années qui passent beaucoup de douleurs et de rancunes.
Le troisième pas est de comprendre avec beaucoup de compassion l’état de notre monde actuel. Prenez deux secondes et méditez sur cela : Comment les adultes autour de nous auraient pu nous donner quelque chose qu’ils ne se sont jamais donné à eux-mêmes ?
Le quatrième pas est de se rendre compte qu’en tant qu’adulte, c’est notre devoir d’aller aimer l’enfant que nous étions jadis et l’adulte que nous sommes devenus à chaque instant.
Et puis, finalement, l’escalier pour arriver à la guérison de l’Amour est peut-être infini. Je crois tout de même qu’à chaque marche il y a deux choses à garder proche de notre coeur : notre propre Amour envers nous-mêmes et l’Amour des personnes que nous rencontrons sur notre chemin.
Si vous gardez ces deux choses-là, je pense sincèrement que vous pouvez porter le monde entier dans votre coeur. Il n’y a qu’une façon de bien vivre sa Vie : En Aimant Tout Simplement.

 

Comment

This post doesn't have any comment. Be the first one!

hide comments
Follow
...
Back

Your cart

0

Votre panier est vide.

Total
0
Checkout
Empty

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!